Expérience intérieure et entraînement

KAMAE

Dans le livre Budo Renshu de 1938 écrit par Morihei UESHIBA fondateur de l’Aïkido, on trouve le poème suivant d’Ô sensei: « Pour progresser, vous avez l’expérience intérieure et l’entraînement. Ne convoitez donc pas les secrets, il n’y a pas d’avenir en cela ».
En cette période trouble de crise sanitaire où bon nombre de personnes se trouvent confinées chez elles, maintenir un développement personnel, sa pratique martiale, un parcours intérieur me semblent plus que jamais d’actualité.

Définir ses propres limites

Il est évident qu’avec le temps de disponible les envies ne manquent pas. Faire du japonais, s’entraîner 2 heures par jour, relire l’intégrale des ouvrages d’Aïkido dont je dispose, classer des milliers de photos, etc… Une chose à la fois et surtout s’astreindre à une certaine régularité dans le temps, qu’elle soit à heure régulière ou sur plusieurs jours. Travailler sur changement de ses habitudes se mettre face à ses forces et ses faiblesses n’est pas simple. Instituer une nouvelle routine qui permette un changement progressif et pérenne dans le temps.

Retrouver sa communauté, resserrer les liens

Notre association, les Dojos que nous fréquentons sont des lieux de partage et d’échanges communautaires où l’on se retrouve. Nous sommes isolés des uns des autres en ce moment mais pas coupés de notre pratique ni des autres, maintenons le lien, échangeons, faisons preuve de solidarité et préparons nos retrouvailles.

Des idées d’activités, des pistes d’occupation??

L’idée n’est pas d’envoyer des tutoriels ou autre vidéo faites à la va vite histoire de combler un vide, je vous propose une petite liste non exhaustive de liens et possibilités qui peuvent influencer votre travail personnel et permettent de conserver un lien.

N’oubliez pas: Prenez soins de vous et de vos proches et profitez du temps que vous avez pour vous occuper d’eux et vous ressourcer.

  • Pratiquer de l’Aïkido: C’est évident, notre pratique regorge d’exercices individuels qui permettent de maintenir une activité: suburis du ken, du jo, travail de chutes, de renforcement musculaire. Quelques liens utiles pour vous guider:
    -Les suburis du Ken par Me SAITO Hitohira
    https://youtu.be/-6wUuwwx1_c
    – Les suburis du Jo par Me SAITO Hitohira
    https://youtu.be/y6FpPppF7gE
    Les vidéos sont anciennes mais le contenu est là…..!
  • Redécouvrir le sens de notre pratique: Revoir, lire des articles, des interview, se renseigner sur l’histoire de notre pratique, ses éléments constitutifs.
    Interview de Me SAITO Hitohira
    Le sens de l’Aïkido d’Iwama: https://youtu.be/-9bkqubVVUo
    Présentation d’Iwama: https://youtu.be/4YS0VEnH4LM
  • Le journal mondial de l’Aïkido: tout sur le monde de l’Aïkido
    – Aikido journal: https://aikidojournal.com/
  • Les arts martiaux traditionnels au Japon: Nos amis de Seido ont développé de nombreux interviews et documents sur les arts martiaux au Japon, retrouvez l’ensemble sur leur chaîne you tube.
    – Seido: https://www.youtube.com/user/BudoExport
  • Apprendre le Japonais: Un super site pour débuter en japonais, c’est gratuit et la leçon dure 10 minutes. très facile d’accès, ludique et surtout utile: https://www.nhk.or.jp/lesson/french/
  • Découvrir le japon: Il existe de nombreux sites sur le Japon, tous aussi bien les uns que les autres. On vous en propose trois avec des visions différentes.
    Nippon 100: Deux journalistes photographes sillonnent le Japon et cela donne de belles images et impressions: https://nippon100.com/fr/
    Clickjapan: un site idéal pour chercher des infos, des liens sur tout type de sujets: http://www.clickjapan.org/index.htm
    Le japon traditionnel: regroupe beaucoup d’infos sur la culture japonaise: http://kyoto.japon.free.fr/K_Plan.html
  • Cuisine japonaise: On a du temps et en plus c’est bon et agréable à préparer: https://cuisine-japonaise.com/

Méditer, se centrer

DAIBUTSU – Kamakura Japon

Il est un chemin qui permet de renforcer ses expériences intérieures, de prendre conscience, de lâcher prise et de favoriser un bien être mental, la méditation. Chacun y puise des éléments qui lui sont propres et une recherche se construit. Au delà des mots nous avons demandé à Anne, pratiquante d’Aïkido et de méditation, qui en plus travaille au quotidien dans le milieu para-médical de nous faire part de son expérience.

Calme et zanshin comme une grenouille

C’est l’immobilité imprévue, indésirée. Les modes observation et vigilance s’installent. On se campe sur ses pattes et on attend, confinés…C’est finalement l’opportunité inespérée de faire une réunion avec soi-même pour se re-trouver, se re-découvrir et se ré-inventer. C’est l’occasion inédite de sortir du tourbillon pour chercher le calme intérieur et s’entraîner pour bondir dès que la phase 4 sera annoncée.. Comme en garde, concentré, statique, jusqu’à l’attaque qui devient possible grâce à la détente des jambes propulsées par les pieds bien posés dans le tatami. Le matin, au lever du soleil, faire la grenouille, c’est réussir son réveil et commencer avec des pensées positives pour se propulser vers une journée agréable.

S’asseoir confortablement en mettant son corps bien au chaud, les pieds bien à plat posés par terre, la tête bien droite. Se tenir immobile. Les yeux sont mi-clos ou fermés. Inspirer profondément, doucement et longtemps puis expirer de la même façon, 3 fois de suite pour s’écouter respirer et sentir l’air entrer dans le corps, gonfler le ventre puis ressortir l’air par le nez. Faire une boucle d’air qui circule dans le corps, se gonfler puis se dégonfler comme ce batracien à l’écoute de son environnement, à 360°… Ensuite, revenir à une respiration normale. L’écouter encore, lui accorder toute son attention ; les bruits et mouvements extérieurs ne perturbent pas la causette en cours avec la respiration, bien au contraire ! Ils expriment la vie extérieure distincte de la réunion intérieure. Sur l’inspire, sentir le sol qui se ventouse sous les pieds, ressentir un mouvement ascendant qui remonte le long des jambes. Sur l’expire, faire descendre l’énergie vers les pieds. Coller ses doigts de pieds palmés sur la terre jusqu’à les enraciner dans le sol. Répéter ces deux mouvements pour bien comprendre que les pattes de la grenouille s’appuient fermement sur le sol et amplifier de plus en plus les montées et les descentes de respiration dans le corps… Quand le corps est bien détendu, la tête au calme, le sourire béat collé jusqu’aux oreilles alors il est temps d’ouvrir les yeux, se frotter doucement le visage, puis les bras puis le buste puis les cuisses, les mollets, pour finir par les pieds. A cet instant, se préparer à lâcher « l’adhérence réversible » avec le sol pour….Bondir sur la journée naissante et libérer toute l’énergie contenue dans ses petites pattes!

Anne « Impulseur d’énergies » – www.annepierre.fr