Kagami Biraki – janvier 2020

Samedi 18 janvier 2020 à Rennes

L’association DOKAN organisait le 18 janvier 2020 son 4ème Kagami Biraki.
Evènement clé au Japon, se déroulant après le nouvel an le Kagami Biraki marque le commencement des choses. Il signifie « ouvrir (hiraku) le miroir (kagami) ». Cette cérémonie, fut célébrée pour la première fois par le quatrième shogun (dirigeant militaire du Japon) de la dynastie Tokugawa.

La cérémonie

La soirée à été ponctuée par les démonstrations des pratiquants des différentes disciplines et s’est terminée autour d’un repas japonais ouvert à tous. A cette occasion, l’association DOKAN a invité des représentants de disciplines et associations en lien direct avec le Japon.

Etaient représentés:
– L’Aïkido d’Iwama des Dojos de Rennes, Bruz, Chartres de Bretagne
– Le Iaïjutsu de l’école Tamiya Ryu Iaïjutsu France
– Le Karaté de l’école Shindozen
– Le Ninjutsu du Bujinkan dojo de Rennes

L’association à présenté un ensemble de projets visant à développer les relations et projets en lien avec le Japon par le biais de la pratique des arts martiaux mais aussi la mise en place d’activités culturelles. Aujourd’hui DOKAN, regroupe près de 500 adhérents et développe un véritable lien avec le Japon.
Ce sont donc plus d’une centaine de participants qui ont pu bénéficier des démonstrations des différentes écoles et partagé un moment convivial au Dojo.

La mythologie Shinto du Kagami Biraki

Pour comprendre la signification de cette ouverture du miroir, il faut se tourner vers la tradition Shinto et la mythologie japonaise.
Dans le shinto, les esprits (kami) ne résident pas dans les sanctuaires (jinja) mais ils descendent de la « Haute Plaine du Ciel » lors de certaines cérémonies, ou à l’appel du claquement de mains lors d’une prière. L’esprit lorsqu’il rejoint le monde des hommes, a besoin d’un réceptacle. Celui-ci peut être un rocher, un arbre, plus rarement un animal, et est très souvent un objet. Ce réceptacle, caché à la vue du public, est en général un objet considéré comme sacré et ayant un fort sens symbolique, le plus souvent un miroir rond. Celui-ci est le symbole solaire par excellence donc le réceptacle de la principale divinité du shintoïsme, Amaterasu, déesse du soleil.
Kagami Biraki, l’ouverture du miroir , désigne donc l’événement qui consiste à ouvrir la porte de l’autel dans lequel est enfermé le miroir, et par extension le « corps » (Goshintai) du kami. On expose à la vue des fidèles la « lumière » du kami, sorte d’aube qui marque le commencement d’un cycle.

Images du Kagami Biraki 2020